La palette de Pierre

La palette de Pierre

Bonbons

bonbons.jpg

 

Photo de Géraldine LAYANI

 

 

 

 

Bonbons

 

 

Elle était là, fière entre mille

Jolie boutique en centre-ville,

Parfumée délicieusement.

Elle inondait l’ombre du saule

De ses sirops des fruits qu’on gaule,

Maquillée malicieusement.

 

Tintinnabule l’huisserie,

J’entre, pris de rêvasserie

Renverse alors, un frêle étal.

Là se disputent les arômes

Tendre glucose sur le chrome,

Sève de pin sur le métal.

 

Pataud je laisse en mon sillage

 Les berlingots par gaspillage,

Point de courroux dans les rayons.

Puis je souris de ma bêtise,

Songe à Cambrai qui magnétise

Faute sucrée que nous payons.

 

Alors s’invite l’angélique

Dans la ronde machiavélique

Du chaudron brûlant les passions.

Pâte d’amande et nougatine,

Dragées sablées que l’on patine,

Rudes brassées sans compassion.

 

Suaves couleurs que ces sucettes,

Folles Niniches sans fossettes,

Montrent leur courbe aux caramels.

Sauvage Zan, tendres violettes,

Nougat trop dur, fou de voilettes

Pour titiller la gargamelle.

 

Les calissons et les pralines,

Les roudoudous de coralline,

Montrent du doigt l’eucalyptus,

Noix de coriandre et de pistache,

Marrons glacés que l’on détache,

Et coquelicots, fleurs de lotus.

 

En ce jardin de menthe claire

Pousse la gomme qui m’éclaire

Et par l’anis, perds la raison.

Sentier perdu, bois de réglisse,

Fruits défendus vers quoi je glisse,

Tendres bonbons pour oraison.

 

Pierre Barjonet

Décembre 2014

 

bonbons sépia.jpg

Photos de Géraldine LAYANI



20/12/2014
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres