La palette de Pierre

La palette de Pierre

CV ou " Choix de Vie " 3ème partie

 

spo_eau_019.gif
CV ou Choix de Vie n°3

 

 

RIVIÈRE D’ESPOIR

 

 

Une fois divorcé d’avec la rue Bonaparte et son école[1], je pris possession de ma cellule à Vincennes. Dans les terres du château, ancienne forteresse royale, se dressait en effet, de superbes préfabriquées qui auraient coupé toute envie au divin marquis (Sade était au programme de l’U.E.R. de Philosophie/Psychanalyse).

 

Ce C.U.E.V.[2] était vraiment expérimental. Déjà par son isolement, son accès aux étudiants salariés bénéficiant de cours presque nocturnes et par la qualité de ses enseignants : Michel Foucault, Gilles Deleuze, François Chatelet, René Schérer, Marie-José Baudinet, Franck Popper, Hélène Sixous et tant d’autres. Il l’était aussi par la débauche d’A.G., de settings improvisés sur les pelouses, de cafeteria occupée, de crèche autogérée (par les enfants ?), d’homos bien avant l’heure avec le Front Homosexuel pour une Armée Révolutionnaire (FHAR), sans oublier les figures hautes en couleur comme le fameux Mouna Aguigui (de la plage sous les pavés rue Gay Lussac en 68), et V. Keukdjian (Directeur des cahiers communistes révolutionnaires) qui avait son étal attitré pour diffuser la presse de Mao. Mais c’était ma fac, mon nouvel univers, et pas seulement mon rivage, ma Dordogne plutôt, comme dans le feuilleton TV d’A2 des années 90.

 

Alors, comme l’eau du torrent devenu fleuve, j’ai suivi le cours de la rivière enrichie des multiples affluents de la vie. Mon radeau fila au gré des U.V.[3] de philo et d’arts plastiques notamment en études cinématographiques à Vincennes mais aussi à Tolbiac et Parsi 1 Panthéon-sorbonne. Les cordages se firent plus précis avec une licence puis une maîtrise de philo ainsi qu’une licence d’arts plastiques.

 

Et les « Maîtres de bateau » me faisant confiance m’offrirent de barrer la gabare en assurant des U.V. comme Chargé de cours (philo et arts plastiques). Parallèlement, j’étoffai mon maigre pécule et déjà ma corpulence, en donnant la main aux riverains (petits boulots de vendeur, surveillant, animateur, moniteur, directeur de colos, formateur).

 

Mais la rivière a ceci de terrible qu’elle force le destin. « L’eau coule paisible là où le courant est profond » (W. Shakespeare). Confronté à certains rapides de la vie, j’arrêtai tout : fac, doctorat, Capes… Les élèves de quatre C.E.S. du Val-de-Marne me tendirent alors leurs gaffes pour ramer avec eux comme maître auxiliaire en dessin et T.M.E.[4] : pas triste ! E la nave va…

 

Un peu plus avant, dans son plus beau parcours, la Dordogne longe les falaises de Gluges. Et c’est à Roc-del-Port, propriété de l’A.P.A.S.[5] que je fis affaire. Le commerce social florissant de cette association née en 1946 au service des travailleurs du BTP me convenant, je topai là pour de nouvelles aventures. Après tout, j’aurais bien le temps de peindre pendant les congés. Mais non, car j’allai m’occuper des vacances des autres et ce, durant quasiment toute ma vie professionnelle… Ah, j’oubliais : j’avais tiré le mauvais numéro et la marine royale m’attendait pour de longs mois ; enfin, les hussards parachutistes de Tarbes…

 

La rivière devenue fleuve a rejoint la mer. Mon parcours en amont et en aval a consisté à servir des dizaines de milliers d’enfants avec la force tranquille de l’onde qui coule d’assurance mais qui n’est jamais la même et révèle parfois d’âpres surprises.

 

Maintenant que mes gabares (j’ai changé de postes) sont à quai, que mes enfants et petits enfants ont pris la relève, je me retourne vers mes pinceaux du début pour peindre la rivière, désormais depuis ses rives et c’est un beau projet.

 

Pierre Barjonet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



[1] Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts (E.N.S.B.A.)

[2] Centre Universitaire Expérimental de Vincennes, devenu ensuite Université de Paris VIII vincennes

[3] Unités de Valeur (il en fallait 30 pour une licence dont 16 en dominante)

[4] Travaux Manuels Educatifs

[5] Association Paritaire d’Action Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics de la Région Parisienne(APAS-BTP)



25/05/2014
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres