La palette de Pierre

La palette de Pierre

Givre

givre Gresse.jpg

 

 

 

 

 

Givre

 

 

La vitre que ma main caresse

Résiste au baiser de tigresse

Ridant le verre en sa pâleur.

Brille la fine plaie du givre

Luisante arabesque du livre

Prompte à libérer la chaleur.

 

La glace a forgé son étoile

Plongeant la nuit dessous le voile

Frêle ornement évanescent.

Danse le trait que mon doigt laisse

Chante la vitre que je blesse

Geste à jamais luminescent.

 

En ce matin que la morsure

D’argent pour ultime blessure

Lègue son sillon trop étroit.

Par ce carreau que je déflore

Crisse le givre qui m’implore

Quand le froid s’étend maladroit.

 

Dehors la plaine qui frissonne

Éveille un chant qu’elle fredonne

Jolie fenêtre au diapason.

Et doucement je lui murmure

Que mon tracé, frileuse épure

S’offre à l’envi pour son blason.

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Décembre 2014

 

 

 



16/12/2014
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres