La palette de Pierre

La palette de Pierre

Guerlédan

lac 3.jpg

 

 

 

 

Le lac de Guerlédan vient d'être vidé, pour entretien.

La dernière fois, c'était en 1985, la prochaine le sera dans une quarantaine d'années...

Ce spectacle insolite, lunaire, pour lequel se bousculent des milliers de visiteurs m'a inspiré ce poème, face à la nostalgie des pierres et poutres de la masure surgie des flots.

Je le dédie à ces gens de la vallée du Blavet inondée en 1930, à ces éclusiers, ces carriers de schistes, ces pâtres, ces hommes et ces femmes qui virent leur horizon se noyer...

 

maison large.jpg maison 2.jpg



 

 

Guerlédan

 

  

 

Elle abritait mon âme et ma flamme et ma reine,

Au creux de la vallée se nichant non sans peine,

Plus fière que jolie, ma chaumière aux moutons.

En consumant mon cœur, elle embrasait son âtre,

Fumant sous le labeur elle invitait les pâtres,

Se moquant bien des cieux et des nuages moutons.

   

 

Belle et triste masure, à jamais disparue

Toi qui ne reconnais ni le froid de la rue,

Ni les pleurs de la suie quand nous te ravalons,

Je te vois emmurée sous un sort de froidure

Et je te sais noyée sous la pente qu’endure

La chute des ardoises au tréfonds du vallon. 

 

 

Si loin qu’il m’en souvienne, à l’aube couleur aube,

Quand l’eau prit le moulin puis fracassa son aube,

S’attaquant aux reliefs elle engloutit les sols.

Bondissant du Blavet, la voici qui régale

Les plis de ma contrée submergée sans égal,

Inondant nos prairies, l’onde en perd la boussole. 

 

 

Puis le silence offert aux sentiers que nous fîmes,

S’étonnant de l’écho disparu dans l’abîme,

Guerlédan s’assoupit dans la voile du lac.

Miroir du souvenir plombé de lombalgie,

Langueur du clapotis, vigie de nostalgie

La flaque a pris les fards de l’azur en sa laque. 

 

 

*   *   *

 

 

Ainsi contait l’aïeul, le roman de sa vie

Naufragée d’amertume ancrée dans Pontivy,

Jamais ne la revit, sa vallée du Blavet.

C’est elle mise à nu qu’aujourd’hui je savoure

Prolongeant mon regard en son sein, par bravoure

Partageant ses pensées d’un ultime duvet.

 

 

 

 

 

Pierre Barjonet

Mai 2015

 

 

panneau lac.jpg

 

Extrait du site :  Lac de Guerlédan

Un peu d’histoire…

C’est en 1921 que Joseph Ratier, sous-préfet de Pontivy, imagine de barrer le Blavet au niveau de l’écluse de Guerlédan, sur le canal de Nantes à Brest, pour installer une grande usine électrique. L’idée fait peu à peu son chemin et les travaux commencent en 1924. 
Cette construction gigantesque constitue, à l’époque, un réel défi pour les ingénieurs. En effet, avant la Seconde Guerre Mondiale, il existe quatre barrages de cette importance en France mais ces derniers ne produisent pas d’électricité, une gageure qu’il faut relever !
Il fallut l'audace du sous-préfet de Pontivy et la force d'action de l'ingénieur Auguste Leson pour que malgré nombre de problèmes financiers et techniques imprévus, le barrage et l’usine hydroélectrique soient inaugurés le 12 octobre 1930. Ils seront réquisitionnés par les Allemands sous l’Occupation. Ce projet initié par la Société générale d’entreprises a rapidement été transféré à la société Union hydroélectrique Armoricaine. EDF a repris l’exploitation de ce barrage en 1946, lors de la nationalisation du gaz et de l’électricité.

Une vallée engloutie…

La création du barrage entraîne l’immersion d’abris de carriers, de carrières de schistes, de 17 écluses et de plusieurs maisons éclusières. L'ouvrage coupe irrémédiablement le canal de Nantes à Brest en deux, interrompant définitivement la navigation fluviale.

Guerlédan, 1er barrage construit en béton en France.

Le barrage de Guerlédan est de type poids-béton d’une hauteur de 45 mètres et d’une longueur totale de 206 mètres. Il permet de constituer un lac d’une superficie de 304 ha, 12 km de long, 40m de profondeur au plus bas, 51 millions m3 d’eau… . 

Le complexe hydroélectrique de Guerlédan-Saint Aignan produit une énergie renouvelable de 15 MW par an soit l’équivalent de la consommation annuelle des habitants d’une ville de 15000 habitants. L’aménagement hydroélectrique de Guerlédan est constitué d’un barrage et d’une centrale hydroélectrique. Le lac artificiel formé par le barrage a 3 fonctions : produire de l’électricité, contribuer à l’alimentation en eau potable et permettre la pratique d’activités nautiques.

 

 

 



28/05/2015
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres