La palette de Pierre

La palette de Pierre

paysages

huile



Neiges d'antan <img src="http://static.blog4ever.com/2014/05/773720/artimage_61172_429657_201004130541921.gif">
Neiges d'antan :

Huile sur toile - 15F - février 2016


Les champs
Les champs :

Huile sur toile 20P ?

J'avais offert cette toile peinte dans mes jeunes années, à un parent dont la maisonnée revisitée récemment m'a rappelé le souvenir.

Elle trône toujours dans ce lieu magique niché entre les champs et les sapins...


La beauté de l'automne
La beauté de l'automne :

huile sur toile de lin, format 15P (65 x 50 cm)

Toile réalisée à partir d'une "photo/tableau" de Françoise M., à la limite de l'abstraction.


Le Salagou<img src="http://static.blog4ever.com/2014/05/773720/artimage_61172_429657_201004130541921.gif">
Le Salagou :

Le Salagou

 

Huile sur toile 20F (73x60 cm)

Octobre 2015

 

 

Cette toile est à rapprocher de mon poème consacré au Lac du Salagou dans l'Hérault (lien : Torpeur)

J'ai voulu traduire toute la fierté de la Ruffe, cette terre d'ocre très rouge, 

si caractéristique de cette région sauvage mais hospitalière.

J'ai souhaité retransmettre combien les blés sauvages et les herbes s'imprègnent de l'éclat du soleil omniprésent.

J'ai donné à ces terres d'ocre et d'or tacheté de vert, 

le bleu de ce ciel d'été méditerranéen.

 

Et si d'aventure, vous vous enfoncez dans ce paysage de feu, contournant la colline par le sentier que je vous ai tracé, 

vous plongerez vos mains dans la Ruffe fameuse, 

cette terre ancienne de 250 millions d'années, 

puis en les frottant l'une contre l'autre, peut-être percevrez-vous les pigments de mes couleurs, l'odeur du thym et de la sarriette, le chant des cigales et une irrépressible envie de vous désaltérer...

 


L'anse du volcan perdu <img src="http://static.blog4ever.com/2014/05/773720/artimage_61172_429657_201004130541921.gif">
L'anse du volcan perdu :

Huile sur toile 15F (65x54 cm)

Juin 2015

Je me suis attaché à donner vie au vieux volcan éteint et à cette anse sur laquelle les rouleaux déroulent leurs vagues. 

Le ciel donne la mesure au rythme de l'onde, tandis que les falaises de basalte sombre s'échouent sur la grève en ourlant la vapeur des flots, à défaut de lave...


Notre-Dame de la paix (au Pouldu) Huile sur toile Juin 2014
Notre-Dame de la paix (au Pouldu) Huile sur toile Juin 2014 :

J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec les contrastes de ce paysage à contre jour mettant en évidence la La Chapelle Notre-Dame de la Paix au Pouldu (Finistère), si belle, légèrement ténébreuse et qui inspira tant de peintres... et pas des moindres, dont Gauguin. A mon tour de traduire ce qu'elle m'inspire mais bien entendu, en me démarquant modestement de mes illustres ou plus obscurs prédécesseurs, c'est-à-dire, à ma façon. Je l'avais d'abord  dessinée à la mine conté noire de façon assez précise. J'ai souhaité lui donner une atmosphère à la fois mystique et propre à certains ciels bretons afin de donner une dimension forte et sacrée, bien en rapport avec le pays et ses traditions. Ainsi, le côté mise en scène "photographique" (avec les feuillages en haut au premier plan) ne sert qu'à placer une branche pour désigner le clocher et sa croix, sur un fond au blanc d'argent soutenu. Les herbes folles et le blé sauvage teinté légèrement de coquelicots prennent la forme de vagues rappelant la côte proche. Et les haies sombres encadrent la chapelle dans un souci de calme avec cependant l'éclat à droite des genêts.


Les glaciers
Les glaciers :

Format 15P ; Janvier 2015

J'ai réalisé cette toile à partir de mon imaginaire, entièrement, sans photos.

Mais j'ai surtout peint (presque) "en direct". Puisque j'ai mis en ligne 8 photographies représentant à chaque fois une étape de mon travail.

L'idée de ce qui est devenu en cours de réalisation un "Pas à pas", s'est affinée grâce à la contribution spontanée de mes ami(e)s de B4E.

Vous trouverez un lien vers cette rubrique "pas à pas" sur ma page d'accueil (bandeau de droite). Vous y trouverez ces différentes étapes, une galerie des photos de la toile en cours d'exécution et les différents échanges entre mes visiteurs et moi-même.

Je vous laisse donc le soin de vous y rendre...

Amitiés


village cévenol
village cévenol :

J'insiste sur l'effet vertical des hautes maisons, des porches, contreforts des murs et escaliers si caractéristiques de cette région aussi rude qu'admirable. Les murets peinent à gravir la pente et leurs couleurs se fondent dans la ruine. Au loin, les hauteurs du Causse dont la teinte est rappelée au premier plan. La perspective est volontairement et inversement accentuée, donc inexacte pour donner un côté légèrement naïf à la toile.


Next pub : New-York
Next pub : New-York :

A l'extrême Ouest de l'Irlande, bien après Westport, la mer déchaîne ses flots et les falaises n'offrent plus guère de pub... Le prochain se trouve à... New-York. J'adore ces paysages battus par les vents où s'entremêlent les flots, la roche, la tourbe et la lande. Les couleurs du ciel et de la terre se fondent en autant de touches appuyées mais la mer luit d'un bleu vert turquoise profond qui laisse deviner l'entrée d'un fjord.


Next pub : New-York 2
Next pub : New-York 2 :

même vue mais éclairage différent


Connemara
Connemara :

Séduit par la beauté sauvage du Connemara ; les lacs surtout mais aussi la lande qui se jette dans l'Océan, j'ai voulu rendre l'atmosphère caractéristique qui se dégage de ces paysages. Ainsi, les rudes montagnes aux pentes désolées couvertes de murets assemblés péniblement par des générations d'irlandais opprimés durant la grande famine, donnent le la à des chants tristes qui prennent appui sur des champs arides. Le petit cottage (à droite) est là pour souligner la rudesse de la place de l'homme dans ces contrées. Même l'arbrisseau ne dépasse pas la taille d'un buisson. Et la mer avec son bleu intense invite à s'expatrier... C'est cette ambiance que j'ai choisi de peindre en deux parties : un arrière plan très proche des teintes irlandaises et un premier plan plus calme débouchant sur la grève de jaune pâle (de Naple)


Connemara 2
Connemara 2 :

éclairage différent


Le Causse Méjean 2
Le Causse Méjean 2

Le Causse Méjean
Le Causse Méjean :

J'ai voulu montrer la rupture de plans si caractéristique aux causses cévenols en opposant le plateau de terres arides travaillées dans les ocres, et l'arrière plan tout de bleu vêtu, en rappel du ciel, avec les lignes horizontales d'un plateau au lointain. Les courbes des collines contrastent avec le premier plan ; ce qui donne un effet d'espace impressionnant.


splendeur de la marine à voile 3
splendeur de la marine à voile 3 :

Cette partie de la toile insiste sur le couchant et pourrait tout à fait servir de tableau seul...


splendeur de la marine à voile 2
splendeur de la marine à voile 2 :

Cette partie de la toile expose davantage les détails du voilier et des îles au loin


splendeur de la marine à voile
splendeur de la marine à voile :

C'est toute la nostalgie de la marine à voile que j'ai voulu porter dans cette grande toile, d'autant que j'ai placé une maquette de 3 mats devant le tableau. C'est du 3D en somme... La toile se compose de plusieurs plans mais avec une accentuation forte de la perspective avec ses lignes de fuite rencontrant un soleil de feu. Les vagues portent à peine le voilier, grâce à leur parallélisme voulu (en contradiction avec les codes habituels) pour donner l'illusion de l'immensité face au crépuscule, et de la relativité du navire. Les dernières lueurs du couchant jettent leurs feux sur les collines  et brûleraient presque le tribord du voilier.


mer de lune 2
mer de lune 2

mer de lune
mer de lune :

Le clair de lune est suffisamment fort pour que la mer livre ses teintes travaillées ici par à plats presque glacis, en opposition franche avec le ciel largement brossé, tout en restant évidemment dans la même palette.


les dunes 2
les dunes 2 :

C'est une toile ancienne que j'aime beaucoup pour avoir mis en évidence le contraste de couleurs entre le bleu de Prusse d'un ciel orageux et la lande sauvage ocre chahutée par le vent. Les vagues se forment en s'éloignant dans la même perspective ; laquelle est soulignée par l'arbuste qui résiste aux rafales vers le couchant, en forme d'espoir.